Rejoignez nous !

Actualité

Décès de l’ancien Premier ministre, Abderrahmane El Youssoufi à l’âge de 96 ans

نشر

L’ancien Premier ministre, Abderrahmane El Youssoufi, est décédé à Casablanca à l’âge de 96 ans. La mort de ce grand militant a été annoncée par ses proches.

Né le 8 mars 1924 à Tanger, El Youssoufi était un homme d’État marocain, il fut le Premier ministre du 26ème gouvernement du Maroc, appelé gouvernement d’alternance, du 14 mars 1998 au 6 novembre 2002. Militant historique du nationalisme marocain, il adhère à l’âge de dix-neuf ans au parti de l’Istiqlal. Il est lié à Mehdi Ben Barka, de quatre ans son aîné, dont il restera toujours un proche.

Engagé et très près de la cause du peuple, il se préoccupe particulièrement de la classe ouvrière à Casablanca (1944-1949). Il séjourne de 1949 à 1952 en France, où il obtient un DES (diplôme d’enseignement supérieur) de droit et de sciences politiques. Lors de ce séjour, il se consacre à l’organisation de la classe ouvrière marocaine en France.

Il rentre à Tanger, où il devient avocat de sa juridiction (1952-1960) et bâtonnier de l’ordre des avocats de cette même juridiction (1959). Il poursuit également son activité politique à l’aile gauche de l’Istiqlal. Après la destitution de Mohammed V, il participe à l’organisation et à la direction du mouvement de résistance et de l’armée de libération (1953-1956).

El Youssoufi, l’opposant au régime

Le 06 septembre 1959, il quitte l’Istiqlal pour créer l’Union nationale des forces populaires (UNFP), plus à gauche. Il en préside le congrès constitutif. Aux côtés de Ben Barka, il devient un des principaux opposants au régime. A causes de ses idées jugées révolutionnaires, Il est arrêté en 1959. Inculpé pour offense au roi, incitation au crime contre la sûreté intérieure de l’État et trouble à l’ordre public. Abderrahmane El Youssoufi est relâché quelques jours plus tard.  Il est cependant condamné par contumace avec l’ensemble des membres de la commission administrative de l’UNFP en 1963 à deux ans de prison avec sursis pour complot contre le régime.

Après l’assassinat de Ben Barka en 1965, il part à Paris pour participer à l’organisation du procès; il entame alors quinze ans d’exil en France. Durant cette période, il est poursuivi par contumace lors du grand procès de Marrakech, qui s’est déroulé entre 1969 et 1975, pour complot. Le procureur requiert contre lui la peine de mort. En exil, pendant 15 ans, il se consacre à la défense des droits de l’homme et des valeurs de l’humanité.

Le retour au pays

En 1975, l’UNFP, devient l’Union socialiste des forces populaires (USFP) pour éliminer tout amalgame. El Youssoufi est désigné par les instances du parti comme délégué permanent à l’extérieur. Il devient membre du bureau politique lors du troisième congrès du parti en 1978. Gracié, il rentre au Maroc en août 1980. Douze ans après, en 1992, alors numéro deux du parti, il devient premier secrétaire après la mort d’Abderrahim Bouabid.

Après les législatives de 1997 remportées par l’USFP, Abderrahmane El Youssoufi est nommé Premier ministre du gouvernement d’alternance le 4 février 1998 par Hassan II, une responsabilité assumée jusqu’au lendemain des élections législatives du 27 septembre 2002.  Le 28 octobre 2003, il démissionne de son poste du Premier secrétaire de l’USFP et quitte la scène politique.

Continue Reading

Trending

© Copyright 2019, Tous droits réservés | Site développé par l'agence ZEN COMMUNICATION